Mais, qu’est ce qu’un webdocumentaire ?

Tenter de répondre à cette question relève de la gageure tant ce terme, aujourd’hui galvaudé, regroupe en son sein plusieurs concepts, plus ou moins flous, eux aussi. Du reportage journalistique engagé au montage de séquences dites « corporate » en passant par des projets à caractère encyclopédique, on peut dire qu’un webdocumentaire est un objet d’un genre nouveau, dont la principale fonction est de raconter une ou plusieurs histoires.

À ce titre, il n’est pas si nouveau que cela. Mélangeant plusieurs médias, de la photographie à la vidéo en passant par le son et le texte, ce type de reportage existe depuis plus de dix ans. Cependant, cela fait deux ou trois ans tout au plus que l’offre technologique est réellement mûre, permettant à la fois une production plus aisée et une adoption plus forte de la part du public.

Une manière de définir rapidement ce qu’est un webdocumentaire est de reprendre purement et simplement la définition communément utilisée pour le documentaire classique télévisuel : « Film didactique présentant des faits réels » ou « catégorie filmique qui se fixe pour but théorique de produire la représentation d’une réalité, sans intervenir sur son déroulement ; une réalité qui en est donc a priori indépendante » et de lui ajouter la principale caractéristique que lui apporte le web à savoir : « l’interactivité ». Ce qui donne simplement : « Film didactique -interactif- présentant des faits réels » ou « catégorie filmique inter-active qui se fixe pour but théorique de produire la représentation d’une réalité… ». Cela exclut d’emblée le montage de séquences « corporate »…

D’un point de vue strictement éditorial, nous pouvons considérer deux grands types de narration dès lors que la notion d’interactivité est introduite au concept.

Le premier type de narration est celui que l’on pourrait qualifier d’astreint, de forcé. On parle alors de narration « à cheminement imposé » qui consiste à mener le spectateur dans la démarche d’un reporter ou d’un explorateur. Celui-ci est très proche du documentaire classique (l’interactivité en plus). L’idée est de plonger le visiteur dans un univers dans lequel il n’est pas tout puissant, dans lequel le « pomme z » (ou le « control z ») n’existe pas, dans lequel il n’y a pas de retour à la case départ. « … Vous êtes arrivé à la mine de charbon de Junhuagong, dans la province du Shanxi en Chine, vous pouvez soit la visiter, soit continuer votre chemin. » C’est à dire vous mettre à la place du reporter, face aux choix qu’il a pu faire lors de son enquête. Il s’agit donc d’une agrégation de contenus multimedia, liés entre eux par le récit, engagé, d’un auteur.

Le second type de narration, à l’opposé, est celui que l’on pourrait qualifier d’omniscient ou d’omnipotent. On parle alors de narration « à cheminement libre » ou « cheminement en étoile ». Nous sommes ici très proche du concept de site web interactif et multimedia. L’internaute est tout puissant, l’internaute est roi. Il a le pouvoir d’aller partout, à tout moment. Tout lui est dû, les menus interactifs ont été crées pour être à son service et s’adapter à ses désirs. Grande conséquence : faible profondeur narrative. L’internaute est amené à picorer de-ci de-là des bribes de témoignages, une multitude de points de vue, sans aucune synthèse ou mise en perspective. Une matière en suspend. Gaza-Zderot en est un exemple remarquable. Il s’agit ici d’une agrégation de contenus multimedia, liés entre eux formellement mais, sans récit imposé.

Ces deux propositions opposées montrent assez clairement l’amplitude du genre qu’est le webdocumentaire. Entre ces deux types de narration, il se dessine déjà un grand nombre de possibilité tant d’un point de vue de l’interactivité que du point de vue de l’écriture…

D’un point de vue technique beaucoup d’éléments permettent de définir un webdocumentaire.

  • Le webdocumentaire est une oeuvre multimédia à part entière. Sont présents : photos, vidéo, audio, texte, animation, forme vectorielle, carte intercaticve, 3D…
  • Le webdocumentaire est une oeuvre interactive
  • Le webdocumentaire est un objet dont la lecture se fait très souvent en plein écran.

En somme, il s’agit d’un documentaire interactif dans lequel le spectateur est un acteur à part entière de la narration. Il a le choix dans sa façon d’appréhender le monde. C’est sans doute cela l’apport fondamental du « webdoc » au genre documentaire, si tant est que l’auteur ait joué le jeu et crée son opus en respectant la complexité intrinsèque du sujet et donc en proposant plusieurs façons de l’aborder.

Chez 3wdoc