Flash, HTML5, Vidéo, WebM – La guerre des formats aura-t-elle lieu ?


Dès lors que l’on parle de video sur internet, on est très vite amené à parler de format. Il fut un temps où il n’existait que 3 formats : Quicktime, Windows Media, Real Networks. Qui se souvient encore des deux derniers ? Eh oui, il n’y avait pas Flash, Flash n’avait pas opéré la razzia que l’on lui connait de nos jours où toutes les vidéos sont en Flash, point barre.

Eh bien, un nouveau format pourrait bien venir perturber l’hégémonie de Flash en matière de vidéo en donnant au web un format video de très grande qualité et ouvert, le WebM.

Eh qui peut s’attaquer à une telle suprématie, on se le demande, Big G Google forcément et ce n’est sans doute pas pour faire de la figuration. Si on raisonne par analogie avec le marché du mobile, Google sort Android pour accompagner le phénomène des smartphones. Résultat, Eh vlan ! Selon la cabinet NPD Group, le système d’exploitation Android, sur le marché américain de téléphonie mobile, vient de passer en première position devant l’Iphone d’Apple pour le premier trimestre de 2010.

Une telle mésaventure serait-elle possible dans le monde du format vidéo avec la montée en puissance de ce format, et faire de Flash une solution marginale pour le format comme pour la lecture, qui peut le dire ? Certes, le WebM va être le format de diffusion des vidéos youtube, propriété de Google, et que ce format va être opéré en HTML5. Exit donc Adobe sur Youtube, les autres plates-formes de partage suivent si ce n’est déjà fait (vimeo, viddler, dailymoiton). Or Flash s’est imposé d’une part par l’usage sur des plates-formes d’échange vidéo comme youtube et d’autre part grâce à la qualité de son codec VP6 conçu par On2 Technologies, aujourd’hui propriété de Google, encore eux ! WebM… alors ! Adobe est d’ailleurs bien forcé de s’ouvrir Flash au codec VP8 qui sous-tend le format WebM, faute de pouvoir le contrôler totalement comme c’était le cas par le passé.

Ainsi, les deux différentiels de Flash, qui avaient sacré son avènement comme un standard. L’un s’atténue, l’autre disparait totalement. La combinaison Flash player et son format .flv a bien des chances à terme d’être équivalente avec l’expérience offerte par l’HTML5 et le codec .WebM. Les utilisateurs trancheront comme toujours sur Internet.

Vrais conflits ou entente cordiale ?

Mauvais temps pour Adobe, qui est attaqué par Apple, avec Steve Jobs, vindicatif, désireux de dégommer Flash de sa plate-forme et des ses joujoux. L’issue de cette affrontement est incertain, les avis semblent partagés et cela ne fait-il pas aussi parti du barnum médiatique que les deux firmes attisent allègrement l’une et l’autre, storytelling encore et toujours.

Qui peut prédire l’issue et affirmer que le marché de la vidéo et des RIA sera radicalement changé d’ici 6 mois… Ni Steve Jobs, ni Shantanu Narayen ne le peuvent. Les internautes, seuls en décideront car ils gouvernent le web et c’est leur expérience qui sonnera le glas de flash et/ou l’avènement de HTML5 si tel est leur bon plaisir ! « Souvent internaute varie, bien fol est qui s’y fie » Cette grande volatilité des consommateurs que nous sommes tous appelés à devenir sur le web, certes pour ne consommer que des biens sociaux, de l’hyperloisir (l’immatériel est déjà un terme obsolète), est vraiment le seul paramètre tangible sur lequel on peut compter !

A moins de sortir une technologie disruptive, marquant une rupture comme la navette volante de John Kay lors de la révolution industrielle en Angleterre ! La video est condamné à être abandonnée aux aléas des codecs, des plates-formes et du contenu et des utilisateurs. Remarquez WebM est peut-être bien le format qui va provoquer ce changement.

Le sacre du HTML5 ?

Analysons la brève histoire du temps web, lorsque la vidéo n’était qu’une chimère sur le web, les gens regardaient encore la télé et les différentes normes pullulaient (real, quicktime, windows) puis finalement adobe/flash a fait son chemin vers l’utilisateur final, inondant du même coup par sa production le WWW. Ce basculement pourrait arriver pour l’HTML5 car ni Adobe, ni même Apple ne pourront contrer un mouvement qui délaisserait sa technologie, l’accompagner serait certes plus judicieux. Tous s’y emploient dès à présent tout en continuant de redouter le tsunami qui pourrait les emporter.

Nous sommes donc sur un marché totalement orienté vers les utilisateurs, les chapelles, les idéologies, les cultures semblent avoir moins de prise, seul l’émergence soudaine d’un marché de masse donne vie sur le web. Le succès de la video en flash a été extrêmement conditionné par la création de contenu quasi exclusive qui a été fait par le grand public et les professionnels. De facto, si l’HTML5 prend et le grand des players HTML5 (Projekktor, VideoJS, SublimeVideo, Media Front, Kaltura, FlareVideo) qui naissent chaque jour en témoigne, les lignes de partage de la vidéo seront irrémédiablement bouleversées, sans retour possible. C’est la force d’internet !

Un petit tour d’horizon du WebM

Après, cette intermède prospectif, Revenons à des chose plus prosaïques, à savoir le format et quelques explications le concernant.

La baseline de WebM

The WebM project is dedicated to developing a high-quality, open video format for the web that is freely available to everyone.
The WebM launch is supported by Mozilla, Opera, Adobe, Google and more than forty other publishers, software and hardware vendors. Learn more.

Convertir en WebM

Le format .WebM est un dérivé du conteneur Matroska (extension :.mkv). Pour pouvoir convertir vos vidéos en WebM, on va installer ffmpeg. Il existe sur ce blog, deux articles qui expliquent comment installer ffmpeg sur un PC ou un Mac via MacPorts.

On part du principe que vous vez dejà installer un vesrion de ffmepg via macports, selon les recommandations de l’article ci-dessus « MacPorts – la puissance de l’open-source sur votre Mac Os X« . Il ne vous reste plus qu’à faire une mise à jour complete de votre version de FFMEPG. C’est cette dernière méthode qu’on va suivre.

Cette commande aura pour effet de mettre à jour la totalité des applications installés grâce à macport dont ffmpeg

sudo port -v upgrade outdated

Ligne de commande pour convertir en .WebM

ffmpeg -i my_video.avi -acodec libvorbis -ac 2 -ab 128k -ar 44100 -s 720×480 my_video.webm

A titre de comparaison, notre fichier vidéo avait une taille en MP4 est de 8.8 Mo, ce même fichier pese en webM que 7.4 Mo

Le format WebM semble marchait avec :

  • Chrome
  • Firefox 4 beta
  • Opera
  • IE 9 si l’utilisateur a les DLLs Direct Show installés

Une démonstration de la qualité d’une vidéo au format WebM
http://erunways.com/html5/WebM_VP8_video/

En savoir plus