Journalisme participatif, oeuvre multimédia : Un projet de documentaire collaboratif, #18DaysInEgypt : A crowd sourced documentary process


Journalisme participatif, oeuvre multimédia : Un projet de documentaire collaboratif, #18DaysInEgypt : A crowed sourced documentary processCopyright© 18daysinegypt.com/

Utiliser les réseaux sociaux, qui ont aidé à organiser la révolution au sein monde arabe, pour créer un documentaire interactif, est vraiment une excellente incarnation de ce que peut-être le journalisme participatif !

C’est l’idée qu’ont eu 3 professionnels du documentaire : JIGAR MEHTA, réalisateur documentaire et journaliste actuellement chercheur sur le journalisme participatif à l’université de Standford; ALAA DAJANI, réalisateur documentaire né en Egypte, également à Standford et qui travaille aujourd’hui dans la recherche sur le film documentaire et enfin YASMIN ELAYAT, webdesigner développeur informatique.

Le contexte

Le 11 février dernier, Hosni Moubarak quitta le pouvoir égyptien. Le journaliste JIGAR MEHTA, sur les lieux, s’aperçu de la multitude de personnes qui utilisaient leur téléphones mobiles ou smartphones pour filmer ou photographier l’évènement.
Alors pourquoi pas lier tous ces contenus grâce aux réseaux sociaux ?

Le projet : #18DaysInEgypt

#18DaysInEgypt est un projet collaboratif. Ce sont tous les cyber-acteurs qui en taggant leurs vidéos sur Youtube, et leurs images sur FlickR permettent de créer une timeline interactive. Comme l’équipe l’explique sur leur site, il suffit de tagguer le média avec la date de l’évènement (#jan25, #jan26, #jan27….#feb11), le lieu (#tahrir, #heliopolis, #alexandria, #suez, #ndpbuilding) et d’autres mots clés qui peuvent préciser le contenu de l’information.

Ce projet mérite d’être suivi, et pourquoi pas le répéter pour d’autres évènements.

En effet, la masse d’information que ces « citoyens reporters » publient est une manne pour qui saurait les analyser et les ordonnancer dans un récit journalistique. C’est ce que valorise un projet comme #18DaysInEgypt en référençant et en regroupant ces données éparses, elles sont ensuite partagées et redistribuées de façon plus pertinente.

Ce « User-Generated-Content » brut, que l’on désigne parfois sous le nom « crowd-sourcing », a largement contribué à l’écho dans le monde des révolutions en Egypte, Tunisie et maintenant Libye.

Tous les éléments disponibles dans cet article sont visibles sur le site de – http://18daysinegypt.com/

Les droits de propriété intellectuelle sur l’ensemble des éléments (animations, photographies, illustrations, images, textes, recettes, fiches techniques, musiques etc…) composant les éléments de cet article sont la propriété exclusive de leurs auteurs.

University of Stanford, Palo Alto, California

Pour aller plus loin