ONE MILLIONth TOWER, HTML5, WebGL – L’urbanisme réinventé par la seule force du webdoc


ONE MILLIONth TOWER, HTML5, WebGL - L'urbanisme réinventé par la seule force du webdocCopyright © ONE MILLIONth TOWER

On peut souvent reprocher aux webdocumentaires un déséquilibre entre le fond et la forme. Déséquilibre qui oscille entre deux écueils que l’on pourrait ainsi résumer : d’un côté une surabondance de contenus couplée à une interactivité quasi-inexistante, de l’autre un objet truffé d’effets « Ouah » mais doublée d’un contenu famélique. Eh bien, le moins que l’on puisse dire c’est que cette dernière production, qui nous vient du Canada, « ONE MILLIONth TOWER » de Katerina Cizek, Mike Robbins + friends échappe à ces deux écueils. Mieux, ce webdocumentaire réussit une prouesse technologique hors-norme faite en HTML5, sur laquelle nous reviendrons plus loin dans l’article et cette prouesse technologique se marie admirablement bien avec le point de vue développé par les auteurs.

Des tours et des hommes

Le propos est simple, l’urbanisation croissante de l’humanité, a produit des monstruosités architecturales, des tours dans d’immenses cités dortoirs, que l’on est bien en peine de réhabiliter. De ce constat accablant, « ONE MILLIONth TOWER » fait une proposition simple : pourquoi les habitants eux-mêmes de ces ensembles ne sont-ils pas consultés pour se réapproprier cet espace urbain afin de proposer des solutions et des améliorations. C’est tout le propos du webdoc qui nous plonge dans une douce utopie où par la magie de la collaboration entre des architectes, les habitants et les concepteurs du projet fleurissent au propre comme au figuré ici des jardins, là un espace de jeu…

C’est une manière tout à fait innovante et créative d’aborder des problématiques qui touchent globalement tous les grands centres urbains. L’expérience est menée dans le grand Toronto, mais elle pourrait être tout à fait menée ailleurs.

En effet, toutes ces tours construites sur le même modèle produisent généralement les mêmes effets, souvent désastreux en terme d’urbanisme : absence de centralité (en gros pas de centre-ville), impossibilité de décrypter les relations urbaines, continuité monotone du bâti à l’image d’une cité soviétique. En clair personne ne sait dans ces ensembles à quel moment on est dans une rue, où commence et où finit l’espace social. On y retrouve les mêmes travers qui nuisent considérablement à la vie des habitants : la monumentalité des bâtiments, une répétition des formes architecturales, l’absence de mixité typologique au niveau des bâties comme disent les urbanistes et de repaires géographiques produit cette sensation d’habiter au milieu d’un « no man’s land » où les tours semblent posés sans considération pour les habitants et leur vie sociale.

Ajouter à cela : la paupérisation de ces quartiers, l’inexistence de transports, de commerces et/ou d’équipements et on obtient une image fidèle d’une situation explosive et dégradée propre à ces ensembles à travers le monde.

Plus proche de nous, l’approche de ce webdoc n’est pas sans rappeler celle de l’architecte Patrick Bouchain qui affirme dans de nombreuses interviews qu’il faut construire ensemble pour habiter ensemble. Cette démarche passe selon lui par une écoute de la demande des habitants. CQFD.

Au-delà des enseignements urbanistiques à retenir de ce webdoc, nous y voyons aussi chez 3WDOC, deux enseignements technologiques majeurs pour l’avenir du HTML5. Quels sont-ils ?

Un vent mauvais pour AIR

L’un des enseignements dépasse largement le cadre même de ce webdoc, l’autre est intimement lié à la réalisation de cet « interactive documentary experiment » comme le nomme leurs auteurs.

  1. L’arrêt du support de Flash sur mobile au bénéfice de HTML5 : On ne va pas épiloguer sur la disparition annoncée de la technologie Flash. Disparition entérinée par Adobe lui-même, qui ainsi va pouvoir mieux se concentrer sur une exploitation en SAAS de sa gamme de logiciels. Le web bruisse de l’annonce faite par Adobe de ne plus assurer le support de Flash Player pour les navigateurs disponibles sur mobiles. L’anathème de feu Steve Jobs semble continuer de faire des ravages.
  2. Le duo gagnant HTML5 + WebGL dans l’animation et l’interaction : Ce webdoc ONE MILLIONth TOWER montre enfin que la combinaison HTML5 WebGL grignote le pré carré de de la technologie Adobe à savoir les effets de pointe graphiques et interactifs que jusqu’à présent seule la technologie d’Adobe était en mesure d’opérer. A ce titre, on vous invite à découvrir d’autres expériences menées en HTML5 + WebGL tel que le bluffant ROME (www.ro.me)

La présentation du projet ONE MILLIONth TOWER

ABOUT ONE MILLIONth TOWER

The highrise re-imagined.

One Millionth Tower re-imagines a universal thread of our global urban fabric — the dilapidated highrise neighbourhood. More than one billion of us live in vertical homes, most of which are falling into disrepair. Highrise residents, together with architects, re-envision their vertical neighbourhood, and animators and web programmers bring their sketches to life in this documentary for the contemporary web browser.

The result of this unique collaboration is a lush visual story unfolding in a 3D virtual environment. Visitors explore how participatory urban design can transform spaces, places and minds.

One Millionth Tower is “hyper-local” documentary. It’s hyper-local because it’s grounded in a particular community — a highrise on Kipling Avenue in suburban Toronto, Canada — where the HIGHRISE team has worked with residents for over two years. The project is a concrete result of a community collaboration between residents, architects, documentarians and animators to re-imagine the particular spaces around these particular highrises.

Yet it’s hyper-lobal, because so many of the hallmark problems that these residents face are found in highrise communities around the globe: deteriorating buildings; physical and cultural separation from the downtown core; poor access to social services and commerce; poor public transit and long-distance commutes, resulting in a reliance on cars and long travel times; little or no community play space for children; as well as no community space and fabric between the residential buildings themselves. One Millionth Tower suggests these problems can be solved — it just takes some imagination.

Additional Features include:

a behind-the-scenes documentary about the collaborative process
a short documentary featuring international examples of tower revitalization
a short documentary exploring the open technology used to create the project
and a spectacular interactive feature that takes you to highrise neighbourhoods in more than 200 countries in the world, thanks to Google Streetview and satellite imagery. It’s based on our own original research to find and understand highrise communities around the globe.
One Millionth Tower is a story with global implications about how, with the power of imagination, we can transform the urban and virtual spaces that belong to all of us.

One Millionth Tower is one of the world’s first HTML5/webGL documentaries.

Toronto, Canada

Pour aller plus loin