Webdocumentaire, Irak, Louis Villers, Webdocu.fr, Paris Match – Le Kurdistan d’Irak, dernier refuge des chrétiens persécutés


Webdocumentaire, Irak, Louis Villers, Webdocu.fr, Paris Match -  Le Kurdistan d'Irak, dernier refuge des chrétiens persécutésCopyright©parismatch.com

Le sujet tombe à point nommé. En effet, à l’approche de Noël, après les événements qui ont secoué le monde arabe et qui secoue actuellement la Syrie limitrophe de l’Irak, le retrait des derniers soldats américains après 3 196 jours de présence, le monde retient son souffle. Tout le monde semble s’interroger sur l’avenir de l’Irak, comme état, comme société pluri-confessionnelle et comme démocratie.

Chrétiens d’Irak, minorité assiégée

C’est en s’intéressant au sort de la minorité chrétienne d’Irak que Louis Villers nous donne à voir un aperçu des tensions qui traversent l’Irak. Le constat est accablant et c’est un euphémisme que de dire que le sort des chrétiens est bien incertain. Ce webdocumentaire de Louis Villers témoigne du divorce, sans possibilité de retour, d’une des plus anciennes communautés chrétiennes du Moyen-Orient. Tout porte à la rupture et laisse présager la disparition, ou tout au moins leur dispersion, annoncée des chrétiens comme composante de la société Irakienne. La situation des chrétiens d’Irak fait en tout point mentir cette citation d’Albert Camus : « La démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité ».

Ce webdocumentaire a été réalisé avec 3WDOC Studio. Nous revenons avec Louis Villers, co-fondateur et rédacteur en chef de l’incontournable Webdocu.fr, sur les conditions de réalisation du reportage et de sa conception sous la forme webdocumentaire pour ParisMatch.com.

Interview de Louis Villers

  • 3WDOC : « Comment ce reportage a-t-il été financé ? Dès le départ, le projet du reportage assurait de livrer une expérience transmedia: blog, reportage papier et bien évidemment webdoc ? »

    Louis Villers : « Effectivement, ce reportage a été diffusé sur plusieurs supports : un site internet, ParisMatch.com, qui a publié mes articles quotidiennement et « en live » pendant mon reportage, un magazine papier (Peuples du Monde, diffusé en Juin), et enfin, sous la forme d’un webdocumentaire, toujours sur ParisMatch.com. Multiplier les supports permet évidemment de multiplier les sources de financement, mais également d’augmenter la durée de vie du reportage. Ainsi, pour un seul voyage de 3 semaines en Irak, le reportage a eu trois moments clés de diffusion : en Avril avec le « Live », en Juin avec le magazine et en Décembre avec le webdocumentaire. »

  • 3WDOC : « Aujourd’hui avec le départ des américains, la situation va-t-elle selon toi encore se dégrader ? »

    Louis Villers : « Il est difficile de répondre à cette question. En tous cas, elle ne va pas s’améliorer. Les chrétiens ne sont vraiment plus nombreux en Irak. Beaucoup ont déjà fui à l’étranger ou au Kurdistan, dans le nord du pays. La situation au Kurdistan ne sera pas forcément affectée, du moins dans un premier temps, par le départ des américains, et par conséquent, les chrétiens du nord de l’Irak pourront continuer à vivre dans une relative sécurité. Dans le Sud, malheureusement, la situation restera mauvaise, tant que la stabilité du pays ne sera pas rétablie. Une chose est sûre, les chrétiens fêteront Noël demain dans la peur et la discrétion. »

  • 3WDOC : « La quasi autonomie du Kurdistan Irakien, lieu de refuge des chrétiens va-t-elle accentuer la séparation du Kurdistan avec l’Irak ? Va-t-on vers un Kurdistan Irakien indépendant ? »

    Louis Villers : « Les Kurdes en rêvent, mais dans les faits, une autonomie totale du Kurdistan d’Irak est quasiment impensable. Tout d’abord car l’Irak ne le souhaite pas, mais aussi car les pays environnants concernés par la question kurde (Turquie, Iran…) feront tout pour empêcher une accentuation de l’autonomie du Kurdistan d’Irak. Les Kurdes avaient plutôt bien négocié leur autonomie avec les américains, je pense qu’ils en resteront là encore un moment. »

  • 3WDOC : « Pourquoi avoir choisi 3WDOC studio ? »

    Louis Villers : « J’avais pour objectif principal d’auto-produire entièrement ce webdocumentaire. Je me suis donc tournée vers 3WDOC pour trois raisons :

    – Car il offre la possibilité de réaliser soi-même le développement du webdocumentaire sans connaissances techniques, ni de Flash, ni de HTML5.
    – Car son coût est nul (version beta gratuite :), ce qui diffère avec les autres logiciels (il ne faut juste pas compter son temps…)
    – Car j’ai la chance de connaître l’équipe de 3WDOC qui a eu la gentillesse de me présenter le logiciel et de me donner régulièrement des conseils techniques.  »

  • 3WDOC : « Grosso modo, combien de temps t’a-t-il fallu pour réaliser ce webdoc avec 3WDOC Studio ? »

    Louis Villers : « Il y a eu beaucoup d’allers-retours entre Paris Match, 3WDOC et moi-même. La réalisation a donc pris du temps, particulièrement la réflexion. S’il fallait le refaire entièrement, je pense qu’une semaine suffirait. Il est vrai que 3WDOC Studio, du moins dans la version beta que j’ai utilisée, n’est pas hyper intuitif, mais à mon sens, c’est une qualité. En effet, si vous avez une idée claire de ce que vous souhaitez réaliser et que vous maniez Photoshop, le logiciel ne vous impose pratiquement aucune contrainte. Après, il faut avoir quelques idées ou astuces pour proposer un webdoc différent. L’une d’elle, dans ce webdoc, était d’utiliser l’embeddement de vidéo Vimeo afin d’avoir du HD sans problème. »

  • 3WDOC : « Quels sont tes projets à venir ? Sur quoi travailles-tu en ce moment ? »

    Louis Villers : Pour les projets à venir, il y a tout d’abord une exposition photo à l’IICP à partir du 12 janvier « Un mois en Libye libre ». Je suis également en train de travailler sur l’écriture d’un webdocumentaire sur la musicothérapie pour l’autisme. Et évidemment, nous travaillons beaucoup, avec Alexis Sarini, sur le site Webdocu.fr, notre site d’actualité et de réflexion sur les nouvelles formes de narrations multimédia, connectées et interactives. »

  • 3WDOC : « Que souhaites-tu pour le webdocumentaire pour l’année 2012 à venir ? »

    Louis Villers : « Je souhaite vivement, pour 2012 que tout le milieu du webdocumentaire garde cet esprit de dynamisme, de créativité, de découverte. Beaucoup de chemin a été parcouru ces dernières années, je ne doute pas que 2012 apportera son lot de réponses et d’éclaircissements, tant sur le plan du modèle économique que technique ou narratif. »

Un grand merci à Louis Villers pour sa disponibilité.

La ville d’Erbil au coeur du Kurdistan Irakien

Pour aller plus loin