Webdocumentaire, ONG, MSF – Starved for Attention


Copyright©www.starvedforattention.org

On avait vu les productions à la « mediastorm » qui sensibilisaient déjà les internautes sur les problèmes aiguës de notre monde. Voici une dernière production de webdoc qui méritait qu’on s’y intéresse. Ce webdoc explore les arcanes d’une tragédie perpétuelle : la malnutrition infantile. Cette production tache de sensibiliser l’internaute notamment à l’inadéquation entre l’aide fournie par les pays riches et les aidés des pays pauvres.

Cette production est le fruit de la collaboration entre Médecins Sans Frontières (MSF) et l’agence photo VII dont l’un des fondateurs de l’agence entre autre n’est rien moins que James Nachtwey.

La multiplicité des histoires disponibles dans ce webdoc rend bien compte de la complexité du problème de la malnutrition infantile et des solutions qui peuvent être apportées à chacun d’entre eux.

Se féliciter que le tout est fait dans une forme hybride de jQuery et de flash est un peu dérisoire mais c’est un constat, la place de Flash se réduit comme peau chagrin. Dans, ce projet concocté par bluecadet, Flash se cantonne à la vidéo en attendant que le Webm, concocté par google soit lisible dans un navigateur.

La présentation du projet « Starved for Attention »

En 2010, Médecins Sans Frontières (MSF) et l’agence photo VII ont lancé « Starved for Attention », une campagne multimédia internationale, dans le but de réécrire l’histoire de la malnutrition infantile. La pétition en ligne a recueilli de nombreuses signatures de la part de personnes qui nous ont rejoint pour exiger des pays donateurs qu’ils cessent de fournir des aliments aux valeurs nutritionnelles non adaptées aux besoins des enfants malnutris.

Un brin de philosophie…

Ce webdoc suscite une autre interrogation plus en phase avec la société de l’information. C’est d’ailleurs une tendance qui est mis en avant par un article publié sur le site de webtelevisionobserver.com. Ainsi, la forme du webdocumentaire n’est-elle pas en train de devenir la forme achevée « d’infotainment » de la société du spectacle si cher à Guy Debord. Une réalité, aussi dure soit-elle, ne peut donc exister que si elle est prise en compte par la communication avec ce contre-effet mécanique qui donne une forme d’esthétisme de la misère. C’était déjà une évidence mais la forme du webdoc semble achever cette mutation quand on voit le nombre d’ONG qui s’empare du webdoc. Il en va ainsi dans le « Charity businness », les produits n’ont plus de valeurs, les valeurs sont donc des produits. Il y a même à notre modeste avis, un paradoxe dans le titre même « starvedforattention » (« d’attention affamés » dans une traduction à la yoda)… mais qui est affamé et de quoi ? Nous, les nantis, gavés d’attentions, eux, les sans-grades, repus d’inattentions ? On vous laisse le soin d’y réfléchir, car ce sont des questions trop complexes pour nous, nous ne sommes pas assez armés pour répondre à de telles questions, « avec 3WDOC, accompagner seulement le webdoc nous faisons ».

Pour aller plus loin